Econovo Blog - L'hôtellerie et le tourisme du futur ?

Le voyage a ceci d’extraordinaire qu’il permet de renouveler son propre espace-temps. Un touriste adopte toujours un nouveau rythme de vie sur son lieu de villégiature, et un voyageur d’affaires organise des rencontres pour partager un même lieu pendant une durée déterminée. 

La notion d’espace-temps serait-elle pertinente pour analyser les évolutions du tourisme et de l’hôtellerie ?

Le space-sharing

La société de loisirs s’est développée avec l'essor du temps libre, mais aussi le progrès des transports : toujours plus vite, toujours plus loin. Le monde du travail connaît aujourd’hui lui-même cette évolution, avec de nouveaux modes de production volontiers nomades. Espaces de coworking, fin du bureau fixe… Le « space-sharing » (partage d’espace) serait-il le corollaire du « time-sharing » (partage du temps), cette forme de propriété à mi-chemin entre la location et l’hôtellerie ? Des hôtels s’essayent d'ores et déjà à ce nouveau type de location de longue durée, valorisant au final une véritable expérience de « social-sharing » (partage social) propre à satisfaire une génération de travailleurs avides de nouvelles expériences et d'échanges. 

À la recherche du temps perdu 

Les nouvelles technologies ont irrémédiablement facilité le voyage, permis d'optimiser le temps et de prévenir bien des désagréments. On peut imaginer qu'un jour elles nous dispensent encore de nombreuses formalités (tel le check-out dans un hôtel), ou nous rendent des services toujours plus nombreux, par exemple profiter de la plage plus longuement du fait du retard d'un avion… Mais les données collectées restent à ce jour encore trop peu agrégées : un voyage requiert autant d’applications à télécharger que de réservations ! La destination, le territoire pourraient peut-être jouer le rôle de chef d’orchestre pour réaliser cette mélodie parfaite. En un mot : apporter l’assistance ultime qui augmente le temps utile. 

Le voyage dans le temps 

Et si un saut dans le temps devenait possible ? Christine Schousboe, conseil en expériences digitales interactives, ne pense pas autrement : « Une adoratrice de Marie-Antoinette pourra venir à Versailles pour vivre un moment avec elle. La réalité numérique augmentée n’en est qu’à ses débuts, mais elle procure déjà beaucoup d’émotions fortes, l’émotion est toujours au cœur du voyage ». Mais quand nous pourrons ressentir la brise de la mer dans notre salon, l’envie de voyager sera-t-elle toujours présente ? Aucune peur à avoir selon Christine Schousboe : « Les organisateurs de conférences et congrès craignaient l’arrivée de la vidéo-conférence, mais ces dernières années ont démontré que le public est toujours présent ». Le virtuel pourrait bien donner envie de toujours plus de réel…

Vous avez dit authentique ?

Alors que quelques heures d'avion suffisent pour gagner les antipodes, que notre espace n'a cessé de s'élargir, le « produit local » et le « circuit court » n'ont jamais été autant à la mode. C’est le cas dans le domaine de la consommation on le sait, mais aussi dans celui du voyage, à l'instar de la coopérative d'habitants Hôtel du Nord créée à Marseille : à travers elle, ce sont cinquante particuliers qui hébergent des touristes tout en leur faisant découvrir leur environnement patrimonial immédiat. Six ans après le début du projet, ce sont déjà 10 000 personnes qui ont été reçues dans une démarche de tourisme durable et responsable. Une certaine uniformisation des modes de vie motive sans doute ce besoin d’authenticité et de proximité. Et les voyageurs recherchent des expériences inédites de voyage alors que les Tour Eiffel, Disney ou le Louvre sont aujourd'hui découverts dès l'enfance.     

Moins d'intermédiaires ?

Cette tendance au « circuit-court » semble devoir s’accentuer. Les grandes entreprises de cosmétique aux États-Unis affirment ainsi de plus en plus leur engagement dans des valeurs sociétales fortes. Affirmer une marque, c'est dorénavant symboliser tout un style de vie, toute une affirmation de soi, l’appartenance à un groupe. Les nouvelles technologies ne peuvent que faciliter de tels liens, et donc diluer encore la frontière entre vie privée et consommation, entre producteur et consommateur. Jusqu'à imaginer qu'un jour un hôtel et ses clients se retrouveront sur de mêmes valeurs ? Autant de relations directes qui seront facilitées par les nouvelles technologies et qui relativiseront la place des intermédiaires et des distributeurs…

Cet article dessine les principales pistes d'évolution, mais bien d'autres auraient pu être abordées, telles les questions de la robotique et de l'avenir du « service humain ».

Cet article a été rédigé par Econovo Conseil - Tourisme & Hôtellerie. Pour être informé à chaque nouvelle publication d'article, vous pouvez vous inscrire à la newsletter Econovo ici.

Econovo | Stratégie de croissance Positionnement de l'offre | Innovation solidaire et durable | Marketing Digital

 

N'hésitez pas à partager cet article !