Construire une démarche RSE

Construire une démarche RSE peut s’organiser autour de deux approches : une première approche, l’approche normée puis une approche plus transformatrice par le biais du cœur de l’activité.

L’approche normée se base sur la norme ISO 26 000 et couvre les champs suivants : 

  • ­Prendre en compte et réduire les effets de l’activité sur l’environnement (jusqu’à la chaîne de valeur) : économie des ressources utilisées et des consommations d’énergie, trajectoire de neutralité carbone, réduction des rejets et pollutions, intégration à l’économie circulaire, protection de la biodiversité.
  • Contribuer de façon positive sur l’environnement : production d’énergie renouvelable, développement de la biodiversité, stockage de CO2, captage de CO2, adaptation au changement climatique.
  • ­Développer une politique sociale inclusive et participative au bénéfice des collaborateurs : santé et sécurité au travail, gestion des compétences, gestion des carrières, participation au résultat de l’entreprise, politique managériale en faveur de l’épanouissement personnel.
  • ­Développer des relations loyales et respectueuses avec les parties prenantes : prise en compte de leurs intérêts, pratiques contractuelles et relations commerciales respectueuses et équilibrées, encourager la durabilité sociale sur toute la chaîne de valeur.
  • ­Contribuer au développement durable des territoires d’implantation : favoriser l’emploi local et issu de la diversité, participer aux dynamiques en faveur des enjeux environnementaux et sociaux (atténuation et adaptation), soutenir les ressources matérielles et immatérielles du territoire, contribuer au bien-vivre ensemble.

Econovo, cabinet de conseil RSE, préconise de construire une démarche RSE en trois temps :

  1. La réalisation d’un audit RSE afin d’identifier les marges de progrès et les efforts à réaliser en termes de pratiques de responsabilité sociétale (« la situation de départ »).
  2. La définition d’une stratégie afin de déterminer des objectifs globaux et de les qualifier (« la boussole »).
  3. La définition d’une organisation qui pourra soutenir la précision et la réalisation des plans d’action (« les moyens »).

Ces 3 temps de formalisation d’une démarche de RSE sont une première étape nécessaire (l’approche est dite « normée » par rapport à une situation existante, comme par exemple favoriser la mobilité décarbonée, favoriser l’égalité des chances, etc).

L’entreprise peut aussi choisir d’aller plus loin en questionnant comment le cœur de l’activité peut évoluer pour plus de contributions environnementales, sociales et sociétales, et tendre ainsi vers une économie servicielle.

Partagez cet article